Je me suis lancé un défi cet été lors du stage d’aquarelle de ma femme que j’accompagnais à Uzès. Je me suis engagé à produire un dessin par jour, moi qui n’ai pour ainsi jamais tenu un crayon.

Jusqu’à présent, je tiens ma promesse. Chaque jour, je croque un sujet observé dans mon environnement proche. Comme tout débutant maladroit, je recherche les encouragements et les conseils. Mais j’ai de la chance, j’ai une ancienne prof de dessin à la maison qui a la gentillesse de me dire «oh ! c’est bien, tu progresses…mais ajoute un peu d’ombre ici, atténue un peu là». Elle m’a fait cadeau d’une gomme, je l’écoute attentivement, j’efface, je corrige et je promets de faire mieux la prochaine fois.

Il paraît que tant que l’on apprend, on ne vieillit pas.